Vous avez dit culture ?

Réflexions autour de la culture scientifique
et autres idées à partager.

« La science accessible à tous » Youpi

Cela dépend des jours mais globalement je suis une personne optimiste.

Je pense que les individus sont curieux de nature et qu’ils ont tous la capacité de comprendre des concepts aussi ardus soient-ils, si tant est qu’on leur en donne les moyens.

Je ne connais aucun enfant qui né physicien ou historien. Par contre tous les enfants naissent avec l’envie d’apprendre et de comprendre. Au fur et à mesure de sa découverte du monde, l’individu intègre des concepts de plus en plus complexes et devient capable de produire ses propres idées. C’est quand même, bien foutu non ? Et ce serait dommage de s’en priver.

Lors d’une entrevue avec la direction d’une école de journalisme,  nous avons entendu, à propos du peu d’articles de presse concernant la recherche scientifique : « Cela n’intéresse pas les gens – Il faut simplifier au maximum pour que tout le monde comprenne, se mettre au niveau de la femme de ménage – Le public n’a pas envie de se prendre la tête« .

Très flatteur pour la femme de ménage. En somme elle est considérée d’emblée comme trop bête pour comprendre !

Faisant parti du public, je trouve cela assez vexant qu’un comité de rédaction d’un journal, décide à ma place de ce qui est trop compliqué pour moi.1-esprit_critique-8c1c2

 

Que le journaliste n’y comprenne rien, cela par contre semble clair. Que le journaliste ne sache pas comment se dépatouiller avec la complexité de la science, je le comprend, il n’est pas formé pour cela. Mais que l’on parte du postulat que le lectorat est stupide, c’est… Je ne trouve pas d’adjectif là.

Comme les individus sont trop bêtes, pourquoi se donner la peine d’expliquer et de partager des visions complexes du monde ? Le mieux est donc de baisser le niveau. C’est vrai quoi, on ne peut pas demander au quidam de faire des efforts de réflexion, cela va le fatiguer et puis cela risquerait de porter atteinte à la démocratisation des savoirs, d’être trop élitiste.

Cependant, quand tout est vidé de son contenu quel savoir reste-t-il ?

Idem pour la Fête de la Science. Mot d’ordre : « la science accessible à tous » Et de manière ludique, positive, facile et qui donne envie aux jeunes. Sexy quoi ! Il ne faut pas  mettre le public devant la complexité de la nature non plus. Il faut ménager leur cerveau fragile et sensible.

 

logoFDS_220899

La Fête de la Science : « Manifestation nationale gratuite et conviviale, elle a pour objectif de diffuser la culture scientifique au plus grand nombre. »

 

Je veux bien que la Fête de la science se résume en une opération de communication pour la promotion des filières et des métiers scientifiques. Il y a des gens très qualifiés pour cela. Mais dans ce cas, que l’on arrête de dire que le public accède à la science. A quoi le public accède vraiment lorsque l’on a retiré la substantifique moelle d’un sujet, qu’on lui a enlever sa saveur complexe ? Il accède au néant, au vide de sens, à l’absence de pensée. Merci on a déjà cela en magasin sur la plupart des chaines télévisées.

C’est ainsi que l’on tue la véritable démocratie.  Puisque le quidam à droit à de la soupe, la connaissance complexe est confiée à une petite poignée d’individus, l’élite de la nation, sensée être capable intellectuellement de prendre les décisions à notre place, pauvres bougres dénués de sens critique que nous sommes. On se dirige donc bien vers l’inverse de la démocratisation des savoirs avec ce genre de discours.

Tout individu peut développer une culture mais encore faut-il lui en donner les moyens. Nous avons besoin d’affirmer que la science est exigeante et difficile, que de la penser prend du temps et nécessite des efforts. Nous devons accepter de ne pas tout comprendre tout de suite, de progresser par petite touche, de tâtonner. Pourquoi cela est-il évident pour la musique classique, la peinture et autre domaine artistique et pas pour la science ?

 

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté·e pour rédiger un commentaire.